jeune-hydrique-ea-hijama-marseille
Comment le jeûne thérapeutique (et plus précisément le jeûne à l’eau) aide le malade à guérir
janvier 18, 2018
Top 5 de ce qu’il faut savoir sur l’apithérapie (ou comment guérir avec le miel)
juin 3, 2018

La Hijama et le Jeûne

3 avis de savants concernant la hijama pendant Ramadan (et le jeûne de manière générale)

 

Le mois de Ramadan approche à grands pas, et beaucoup de personnes m’ont posé la question suivante : la hijama pendant Ramadan annule t-elle le jeûne ? Afin d’apporter plus de précisions au vu de l’insistance de la question, j’ai décidé de mieux vous détailler ce sujet.

 

Tout d’abord il est important de rappeler que la hijama n’est pas quelque chose d’obligatoire en islam, mais que c’est une sounna qui, comme beaucoup de musulmans pourront en témoigner, apporte d’énormes bienfaits sur le corps. Que cela soit pour le traitement de l’asthme, la réduction du mauvais cholestérol ou celle du diabète (et bien d’autres), les avantages de pratiquer la hijama ne sont plus à démontrer.

 

Maintenant, la question est de savoir si la hijama pendant Ramadan annule le jeûne. En effet, il faut comprendre qu’il existe trois opinions des savants à ce sujet : ceux qui disent que cela annule le jeûne, ceux qui l’autorisent tout en disant que c’est détestable/déconseillé, et ceux qui le permettent.

 

Pour ma part, j’opte pour l’opinion des savants qui autorise la hijama pendant Ramadan. D’ailleurs, la majorité des savants s’accordent à dire que la hijama pendant Ramadan n’annule pas le jeûne. Néanmoins, j’aimerais vous apporter quelques preuves pour chacune des trois opinions citées. Libre à vous ensuite de faire votre choix.

 

Précision essentielle également : lorsque l’on parle de hijama pendant Ramadan, cela comprend en fait le jeûne de manière générale, et pas seulement pendant le Ramadan.

 

1er avis : l’annulation du jeûne

 

Selon l’avis prédominant de l’école hanbalite, la hijama annule le jeûne. Ceux-ci se basent sur un hadith authentique rapporté par Tirmidhi et Abou Dawoud, dans lequel il est dit : « Celui qui pratique la hijama et le patient qui la subit ont tous deux rompu leur jeûne. »

 

Cheikh Al Islam Ibn Taymiyyah lui-même disait que la majorité des savants considéraient la hijama comme annulatif du jeûne. Cependant, cet avis ne peut être juste puisqu’au contraire, la majorité des Sahabas (Compagnons du Prophète aleyhi salat wa salam), des successeurs des sahabas et des imams qui les ont suivi considéraient le jeûne valide même avec la hijama.

 

Pour cheikh Salih Al Fawzan par exemple, il est de cet avis en disant que la hijama pendant Ramadan annule le jeûne. Et pour cause, l’affaiblissement du jeûneur après la perte de sang. Cheikh Al Otheymin est également de cet avis, ainsi que Cheikh Ibn Baz.

 

2ème avis : la réprobation de pratiquer la hijama pendant Ramadan

 

Le deuxième avis des savants nous indique qu’il est permis de pratiquer la hijama pendant Ramadan et le jeûne de manière générale, mais qu’il est tout de même déconseillé d’y avoir recours.

 

À ce sujet, Abdelrahman Ibn Abi Layla rapporte que certains Compagnons du Prophète aleyhi salat wa salam réprouvait la pratique de la hijama pour le jeûneur par bienveillance envers eux, mais qu’il ne l’avait pas rendu illicite pour autant.

 

Il faudrait donc comprendre ici que la désapprobation de pratiquer la hijama pendant Ramadan et le jeûne serait plutôt d’ordre sanitaire, à savoir l’affaiblissement du jeûneur et la fatigue engendrée.

 

3ème avis : la permission de pratiquer la hijama pendant le jeûne

 

Comme nous l’avons vu plus haut, la majorité des Compagnons, successeurs et imams les ayant suivi ont considéré le jeûne valide même si la hijama était pratiqué. À cet effet, le grand imam Chafi’i rapporte que le hadith : « Celui qui pratique la hijama et le patient qui la subit ont tous deux rompu leur jeûne » est un récit abrogé. Et que par conséquent, la hijama pendant le jeûne n’annule pas celui-ci.

 

Nous avons également un hadith narré par l’imam Al Boukhari, dans lequel le Compagnon Anas fut interrogé de cette manière : « Jugiez-vous blâmable que le jeûneur ait recours à la hijama ? » Il dit : « Non, nous craignions seulement que cela ne l’affaiblisse. »

 

Un autre hadith stipule, selon l’imam Al Boukhari, que le Prophète aleyhi salat wa salam a pratiqué la hijama alors qu’il jeûnait. Même si ce hadith a créé de longs débats concernant son authenticité, l’ensemble des récits qui sont rapportés à ce sujet laissent à penser que la hijama n’annule pas le jeûne. Par conséquent, le fait d’extraire du sang pendant Ramadan n’annule pas le jeûne non plus.

 

De plus, il est important de noter ici la position des imams Abou Hanifa et Malik concernant ce sujet, qui disent également que ce hadith (où il pratiquait la hijama pendant le jeûne) montrerait qu’il abroge le hadith : «  Celui qui pratique la hijama et le patient qui la subit ont tous deux rompu leur jeûne. » Ils affirment également que selon leur compréhension, il ne faudrait pas prendre le sens de ce hadith dans son sens apparent (zahir) mais plutôt d’une manière à déconseiller la hijama pendant Ramadan et le jeûne de manière générale.

 

Pour conclure

 

En résumé, nous pouvons conclure (en prenant en considération les 4 écoles) que seul un avis prédominant chez les hanbilites considère la hijama comme un annulatif du jeûne. Les imams Chafi’i, Abou Hanifa et Malik quant à eux ont compris qu’il était permis de pratiquer la hijama pendant le jeûne, même si cela serait déconseillé selon leur avis.

 

Si comme moi vous êtes d’avis que la hijama est permise pendant Ramadan et le jeûne en général, vous devriez maintenant faire parler votre corps : « Suis-je capable d’assumer une séance de hijama sans me sentir extrêmement fatigué et affaibli ? »

 

Vous seul connaissez la réponse. Si vous savez être une personne résistante ou très résistante au jeûne, alors vous pourrez sans problème effectuer la hijama. En revanche, si vous savez d’avance être quelqu’un de fragile et d’affaibli pendant le jeûne, il serait peut-être préférable de ne pas effectuer la hijama pendant la journée de jeûne, mais plutôt attendre le coucher du soleil ou la nuit.

 

Mais si vous êtes dans l’obligation d’effectuer une hijama ou que vous souhaitez absolument en effectuer une pendant votre jeûne, une solution simple existe : pratiquez-la une heure ou une heure et demi avant le coucher du soleil. En faisant de cette manière, vous serez certainement plus certain de finir votre journée de jeûne correctement.

Hijama Center Marseille
Hijama Center Marseille
Le cabinet dispose de professionnels dans le médical et paramédical (infirmier et kinésithérapeute) ayant déjà eu une expérience dans de nombreuse spécialités telles que la neurochirurgie, la cardiologie, le digestive et bien d'autre spécialités. Ces professionnels ont reçu une formation sur la hijama (théorique et pratique) sur une longue période afin d'être les plus compétents et professionnel pour accompagner les patients du mieux possible et honorer la pratique qui est la hijama .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *